Le Collectif

Adret : en pays montagneux, versant exposé au soleil.

Le collectif Adret s’est formé il y a une quarantaine d’années autour d’une équipe de chercheurs du laboratoire de physique théorique de la faculté d’Orsay, dans le sillage des grandes crises pétrolières, du rapport du Club de Rome sur l’épuisement des ressources, de la mouvance écologiste naissante, de la remise en cause du progrès technoscientifique par des figures telles que le mathématicien Alexandre Grothendieck. Il ne semblait plus possible de continuer la recherche sans s’interroger sur la folie du productivisme et sur le devenir des sociétés.

Un premier livre édité au Seuil, Travailler deux heures par jour (1977) donnait la parole à des ouvriers à propos d’un partage radical du temps de travail ; en seconde partie, une étude quantitative montrait que l’utopie était possible. Ce livre, vendu à 100 000 exemplaires, a servi pendant plusieurs années de manuel pour comprendre l’économie contemporaine dans les classes de lycée.

A la suite des mouvements sociaux de 1995, Résister (Minuit, 1997) rassemblait les témoignages d’individus qui, face à la crise, refusaient de baisser les bras. « Un livre d’utilité publique », selon Le Progrès de Lyon (22 mars 1997). Puis, au moment du troisième rapport du GIEC sur le changement climatique qui coïncidait avec l’année des élections présidentielles en France, notre collectif interpellait dans Changement climatique : aubaine ou désastre (Cerf, 2007) des experts, des politiques et des candidats aux élections sur leur position par rapport à ce problème central pour l’humanité. Retour au thème du travail : sur fond de chômage persistant, nous invitions, dans La révolution des métiers verts (Autrement, 2012) des travailleurs de tous types à raconter comment l’économie verte redonnait du sens à leur travail et permettait de créer de nouveaux emplois.

Aujourd’hui, Adret compte une dizaine de membres : chercheurs, climatologues, sociologues, de la génération 1930 à la génération 1990.

Pour nous écrire

collectifadret (at) laposte (dot) net
Collectif Adret, 11 route Neuve, 91940 Gometz-le-Châtel.